Hôtel Bladelin

De eetkamer

 

Le magnifique hôtel Bladelin abrite plusieurs œuvres d'art liées à la riche histoire du palais urbain. Les médaillons de Laurent de Médicis et Clarisse Orsini comptent parmi les nombreux trésors que l'on peut y admirer.

Medaillon Lorenzo de' Medici

Hôtel Bladelin

L’hôtel Bladelin est un palais urbain médiéval qui fut érigé en 1435 Pierre Bladelin, auquel il doit son nom. Le bâtiment servit notamment de succursale à la banque des Médicis de Florence. En 1830, le prêtre Léon de Foere y fonda une école de dentelle destinée aux jeunes filles issues de familles pauvres. Il agrandit le domaine et y fonda la congrégation du Couvent de Notre-Dame de l'Ascension, qui acquit le complexe après le décès de de Foere. Plus tard, la congrégation fusionna avec les Sœurs de Notre-Dame des Sept Douleurs. Aujourd'hui, l’hôtel Bladelin offre une immersion dans l'atmosphère bourguignonne du 15e siècle et permet de revivre un pan de l'Histoire.

Médaillons du couple Laurent de Médicis et Clarisse Orsini

Les deux médaillons de la cour fermée de l’hôtel Bladelin sont typiques de l'ornementation de la Renaissance et attestent de la présence de la célèbre famille des Médicis. Les deux tondi représentent les portraits de Clarisse Orsini et de son époux Laurent de Médicis. Ils furent vraisemblablement réalisés à l'occasion de leur mariage, sous le gouvernorat de Tommaso Portinari. L'emblème de la famille des Médicis, composé d'un anneau et de trois plumes d'autruche, occupe une place prééminente dans la composition des tondi.

Medaillon Clarice Orsini
Het Engelenpaar door Laurent Delvaux

Deux anges de Laurent Delvaux

Commandées par l'archiduc Charles-Alexandre de Lorraine, les sculptures des deux anges furent réalisées par Laurent Delvaux entre 1761 et 1763. L'archiduc était gouverneur des Pays-Bas autrichiens sous le règne de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche et acquit les statues pour la somme de 18 000 florins brabançons. Elles étaient initialement destinées à la chapelle du palais de Bruxelles, mais celle-ci fut démantelée en 1794 durant l'occupation française. Les deux anges se retrouvèrent chez le sculpteur Gilles-Lambert Godecharle, qui les conserva dans son atelier jusqu'en 1827. Il est possible que de Foere ait acheté les statues pour les placer dans la chapelle classiciste de l’hôtel Bladelin. Quatre modèles d'étude des statues se trouvent au Musée des Arts Décoratifs de Namur, au Musée Communal de Nivelles et dans une collection privée.

Het Engelenpaar door Laurent Delvaux

Vitraux réalisés par l'atelier de Jules Dobbelaere

Les façades de l’hôtel Bladelin sont ornées de part et d'autre de six vitraux colorés et raffinés, conçus et réalisés en 1901 par l'atelier de Jules Dobbelaere (1859-1916) à Bruges. Jules Dobbelaere, qui vit le jour et grandit à Bruges, apprit les ficelles du métier auprès de son père, Henri Dobbelaere. Après le décès de ce dernier, il reprit l'atelier à l'âge de vingt-six ans. Il réalisa des vitraux pour des églises, des monastères et des chapelles en Belgique, mais marqua également le marché international de son empreinte. Après la mort de Jules Dobbelaere, aucun successeur officiel ne fut à même de poursuivre sur la lancée de sa renommée. Un membre de la famille reprit les rênes de l’atelier en 1918, mais sans jamais parvenir à renouer avec le succès international qu’il connaissait auparavant.

De eetkamer

Chambre de Sœur Gabrielle Claeys

La chambre de Sœur Gabrielle Claeys est accessible par l'ancienne salle de banque et le hall d'entrée. Dans le mur intérieur, une porte centrale dissimule une armoire encastrée. Les murs sont habillés de lambris ou panneaux de bois montant jusqu'au plafond, dans lesquels sont tendues des peintures sur toile. Ils sont constitués de cadres dorés ornés de motifs d'angle représentant une banderole ondulante et des épis de blé. Les petits tableaux ont pour motif central des guirlandes de fleurs, tandis que les grands présentent des médaillons ronds ou ovales dépeignant des îles et des paysages marins.

Balksleutel Filips de Goede

Clés de voûte du 15e siècle

Les clés de voûte bourguignonnes du 15e siècle arborent des armoiries peintes et sculptées. Elles renforçaient la position d'autorité du propriétaire, tout en reflétant les dynamiques de pouvoir politique de l'époque. Présentes sur de nombreux édifices publics, places et résidences comtales, les armoiries de la ville servaient de points de repère visuels reconnaissables. En ce qui concerne le témoignage de la présence des Médicis, il est essentiel de mentionner les clés de voûte de la salle de banque. Les armoiries des Médicis se reconnaissent à leurs huit sphères avec leur devise ‘Semper’, aux trois plumes de paon dans un anneau ainsi qu’à la banderole. De l'autre côté, Philippe le Bon et Charles le Téméraire sont identifiables grâce au collier de l'Ordre de la Toison d'Or ainsi qu’à l'emblème du Duc de Bourgogne avec le silex.

Balksleutel de' Medici

Informations pratiques

Adres

Naaldenstraat 17-19
8000 Brugge
Belgique
Afficher l'itinéraire

Heures d'ouverture

  • Lundi de 14h à 17h.

  • Vendredi de 14h à 17h.

Accessible 

  • Facilement accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

Informations utiles

  • Prix d'entrée : 10 euros, tarif standard 

  • Des visites guidées sont également proposées

D'autres sites à proximité

Praalgraf Maria van Bourgondië en Karel de Stoute
Une fois à l’intérieur de l’église, laissez-vous inspirer par la riche collection d’œuvres d’art.
Hans Memling - Reliekschrijn van de Heilige Ursula
Bruges vaut la peine d’être visitée et le Musée Hôpital Saint-Jean est incontournable.